Actualité

Emploi
27 Avril 2018

Emploi - Agri'mouv s'empare de la question

Camille Leperlier, chargée de mission à l’Anefa 49 qui pilote le projet, nous parle de cette démarche.

>> Le Conseil départemental de l’emploi est une structure qui regroupe les acteurs de l’emploi agricole. Depuis la fin de l’année 2017, de nombreuses décisions communes sont prises pour booster l’emploi agricole. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Camille Leperlier : les membres du Conseil départemental de l’emploi (CDE) ont décidé d’agir, face au constat que les réponses apportées par les structures de l’emploi agricole aux employeurs n’étaient plus suffisantes. Manque de visibilité et opacité du rôle de chacun sont des exemples de barrières qui existent auprès de l’employeur agricole et du candidat. (...) Dans cette volonté de démarche commune, le CDE s’est emparé du projet régional Agri’mouv, avec l’aide du Conseil départemental, représenté au dernier CDE par Gilles Groussard. (...) L’idée est de capter de nouveaux candidats et de les accompagner jusqu’à l’insertion professionnelle, avec l’appui des organismes de formation. Notre but est de pouvoir répondre aux besoins de main-d’œuvre de plus en plus nombreux des exploitants agricoles.

>> Jeudi 19 avril, une demi-journée à l’attention des prescripteurs de l’emploi du Maine-et-Loire a été organisée à la Maison de l’agriculture. Quel est le sens de cette démarche ?

C.L. : on ne peut pas espérer attirer des candidats si les prescripteurs (Pôle Emploi, missions locales, associations d’insertion...) ne sont pas sensibilisés aux filières agricoles. Environ 60 prescripteurs ont répondu présents. Des témoignages et des vidéos ont permis de leur donner une 1ère vision des parcours possibles en agriculture. (...)

>> Concrètement, quels sont les outils que va développer Agri’mouv pour atteindre de nouveaux candidats ?

C.L. : (...) 3 grands outils sont mis en place : des informations collectives pour présenter les filières et les métiers de l’agriculture, des “voyages en agriculture” sur des exploitations pour permettre aux candidats d’être en immersion, et des ateliers “gestes” pour se tester aux tâches agricoles. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du vendredi 27 juin.
 

Partager sur

Partager par mail

Imprimer